MOT DU MINISTRE

MOT DU MINISTRE

FOMCI 2023
Fichier-2fffffff

Mr Souleymane DIARRASSOUBA

Ministre du Commerce et de l’Industrie

La stratégie de développement mise en œuvre par le Gouvernement, inspirée de la vision de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, est axée sur le renforcement et la modernisation de la gouvernance économique et sociale, à travers notamment la concrétisation du pilier 1 du Plan National de Développement 2021-2025 d’un montant de 90 milliards d’euros (59 000 milliards de FCFA) consacré à l’accélération de la transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation et le développement des grappes industrielles.

Les différentes réformes mises en œuvre (adoption du Code des investissements, amélioration de l’environnement des affaires avec la création du Tribunal de Commerce et de la Cour d’appel du Commerce, création de Guichets Uniques : le Guichet Unique de Formalités d’Entreprises, le Guichet Unique du Commerce Extérieur, le Guichet Unique du Permis de Construire, et tout récemment le Guichet Unique de Développement des Entreprises de Côte d’Ivoire, etc.) et les investissements publics notamment dans les infrastructures économiques par le Gouvernement ivoirien ont servi de catalyseur pour la participation du secteur privé dont les investissements sont passés de 1 091 milliards de FCFA (8,9% du produit intérieur brut) en 2010 à 7 248 milliards de FCFA (16,6% du PIB) en 2022 (soit une hausse globale de 564,3%).

La valeur ajoutée de l’industrie manufacturière, quant à elle, s’est accélérée entre 2010 et 2022 à un rythme global de 205,2%, en passant de 1 551 milliards de FCFA en 2010 à 4 733 milliards de FCFA en 2022, avec la production de biens aux standards internationaux grâce au renforcement du dispositif de la qualité (normes rendues d’application obligatoire) et de la lutte contre la fraude et la contrefaçon, et au renforcement de la compétitivité des entreprises industrielles.

La production manufacturière permet de satisfaire les besoins de la classe moyenne émergente estimée à 30% et d’exporter vers le reste du monde des produits manufacturiers représentant 8,8% des exportations totales de la Côte d’Ivoire en 2020, selon les statistiques du World Development Indicators de la Banque Mondiale.

Par ailleurs, l’artisanat ivoirien et l’industrie culturelle et créative se modernisent et s’exportent bien.

Toutefois, les importations de produits industriels (hors énergie et produits pétroliers) restent encore élevées et en augmentation (55,7% des importations totales en 2019 à 57,1% en 2020).

Il est donc important pour la Côte d’Ivoire de renforcer la participation du secteur privé dont la contribution au financement du PND 2021-2025 est estimée à 75% (soit 67,5 milliards d’euros) aux activités de recherche et développement, d’innovation et de la qualité en vue d’accélérer la compétitivité des entreprises qui se présente comme la meilleure défense des produits « Made in Côte d’Ivoire », et profiter des opportunités qu’offre la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf) qui compte 1,3 milliard de consommateurs.

L’intérêt croissant des consommateurs pour des produits de qualité et la crise du Covid-19 conduisent de nombreux consommateurs ivoiriens à privilégier la qualité à la quantité.

Dans le secteur de la mode, par exemple, de plus en plus de personnes privilégient les produits « Made in Côte d’Ivoire », car elles ont l’assurance d’obtenir une plus grande qualité du vêtement qu’elles achètent et sont donc prêtes à payer plus cher pour un produit de mode de fabrication ivoirienne.

L’embellie notable au plan économique enregistrée par notre pays ne peut faire l’économie de préoccupations essentielles.

En effet, comment consolider ces acquis si les produits et services fabriqués par les entreprises ne sont pas connus par les populations vivant en Côte d’Ivoire ?

Comment rendre ces entreprises compétitives si les produits mis à marché sont délaissés au profit d’autres produits provenant d’autres origines ?

Combien sommes-nous à privilégier la qualité et l’originalité du made in Côte d’Ivoire au détriment de celle d’autres pays, voire d’autres continents ?

C’est pour apporter une solution à ces problématiques que mon Département ministériel a initié la « Foire du Made in Côte d’Ivoire », en abrégé FOMCI.

La Foire du « Made in Côte d’Ivoire » conçue pour servir de plateforme d’exposition des produits et services proposés par les entreprises industrielles, financières, technologiques, artisanales et commerciales implantées en Côte d’Ivoire, ambitionne de leur donner une plus grande visibilité et contribuer à mieux les faire connaître et apprécier par les populations vivant en Côte d’Ivoire et partout ailleurs dans le monde.

La FOMCI vise, de manière spécifique, à promouvoir l’innovation et la qualité des produits Made in Côte d’Ivoire, à créer un cadre de promotion de l’excellence en matière d’inventions ivoiriennes, à conquérir les acheteurs professionnels des cinq continents et à favoriser la conclusion de contrats d’affaires, de partenariat et de commande de produits fabriqués en Côte d’Ivoire.